Vidéo associée: 

La Grèce doit encore faire des efforts

Corps: 

L’ampleur de l‘écart budgétaire prévisible pour 2014 en Grèce et les mesures à prendre pour y faire face, sur la table des discussions de l’eurogroupe ce jeudi à Bruxelles. Les difficiles négociations entre Athènes et la troïka n’entament pas l’enthousiasme du ministre grec des finances Yannis Stournaras : “J’attends une discussion constructive. Personne ne peut nier les progrès que la Grèce a réalisés jusqu‘à présent. Je suis donc impatient d’avoir cette discussion.”

Selon la troïka, le trou budgétaire attendu pour 2014 sera de 1,5 milliard d’euros alors qu’Athènes l’estime à un peu plus de 500 millions.
Cette différence d’appréciation pourrait compromettre le déblocage d’une nouvelle tranche d’aide internationale à la Grèce.

“C’est une grand “épine” pour les négociations entre la Grèce et la troïka souligne notre correspondante à Bruxelles : trouver le moyen de financer le déficit budgétaire de 2014. Athènes, qui utilise comme une arme de négociation l’excédent primaire, assure que le pays ne peut pas prendre d’autres mesures horizontales.”

Ses efforts ont payé : l’Irlande sera bien le premier pays de la zone euros sous assistance à s’affranchir de l’aide de ses partenaires. Une émancipation sans filet précise Dublin. Un grand jour pour la zone euro souligne Berlin : “Le gouvernement irlandais a décidé que l’Irlande arrêterait le programme le 15 décembre – ce qui montre que notre politique de stabilisation et de défense de la monnaie européenne est réussie et bonne explique Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des Finances. L’Espagne mettra également fin au programme d’ici la fin de l’année. “

Suite de l’eurogroupe ce vendredi. Au programme : décider du cadre de la future union bancaire.

Partager cette vidéo :

Publié le 14/11/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI