Vidéo associée: 

La France a la certitude que du gaz sarin a été utilisé en Syrie

Corps: 

Pour le Quai d’Orsay, une ligne a “incontestablement été franchie à plusieurs reprises et de façon localisée”.

Un échantillon provient de Saraqib dans le nord de la Syrie après qu’un hélicoptère gouvernemental a largué ses munitions le 29 avril. L’autre a été rapporté par deux journalistes du Monde entre le 12 et le 14 avril à Jobar près de Damas.

“D’une part vos collègues du Monde- qu’il faut féliciter – nous ont remis des échantillons, que nous avons fait analyser et d’autre part, dans une autre circonstance, nous avons remonté toute la chaine, nous avons fait analyser également les autres échantillons et la conclusion du laboratoire est claire : il y a du gaz sarin. L’autre question c’est est-ce que l’on peut tracer qui est à l’origine du gaz sarin ? Dans le deuxième cas, il ne fait aucun doute que c’est le régime et ses complices”, explique le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Ces analyses ont été transmises aux enquêteurs de l’ONU. Ces experts indépendants qui avaient déclaré un peu plus tôt hier qu’ils avaient des motifs raisonnables de penser que des armes chimiques ont été utilisées en quantité limitée en Syrie. Des éléments sur la base de témoignages qui mettent en cause les rebelles et les forces d’Assad.

Quelle peut être désormais la réaction de la communauté internationale ? La France n’exclut aucune option y compris militaire mais Paris va en discuter avec Washington et Londres et elle attend aussi le premier rapport des experts onusiens devant le Conseil de Sécurité.

Partager cette vidéo :

Publié le 05/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI