Vidéo associée: 

La fête et la colère en Egypte

Corps: 

La liesse tout d’abord. Celle des opposants à Mohamed Morsi. Ils attendaient, ils souhaitaient sa chute depuis des mois et dénonçaient ses dérives autoritaires rappellant l‘époque Moubarak.

Pour ces fers de lance de la révolution de 2011, la démocratie égyptienne ne devait pas être sacrifiée :

“C’est le plus beau jour de ma vie parce que Morsi a quitté le pays, c’est un traître et j’ai déjà oublié son nom parce qu’il n’a rien fait de bon ni pour moi et ni pour le pays”, affirme cette jeune fille opposée à Mohamed Morsi.

“L’intervention militaire a résolu le conflit politique dont l’Egypte souffre depuis l’arrivée au pouvoir de Morsi. Cette intervention satisfait les manifestants qui se trouvent ici mais pour les autres, elle est interprêtée comme un coup d’Etat militaire qui peut entraîner le pays dans un troisième conflit”, estime notre correspondant au Caire, Mohammed Shaikhibrahim.

Pour les partisans de Morsi. l’heure est à la colère après le renversement du président. Pour eux, c’est une atteinte à la légitimité démocratique. Certains ont attaqué des bâtiments de la sécurité dans le nord du pays. Dix d’entre eux ont péri dans des heurts avec les forces de l’ordre à Marsa Matrouh et Alexandrie.

“La légitimité est avec le président Morsi et nous mourrons pour son bien. Morsi est arrivé par les urnes, il doit partir par les urnes et non par la force. A quoi servent les élections et la démocratie ? La démocratie que le monde entier appelle de ses voeux”, s’insurge ce pro-Morsi.

Barack Obama appelle à l‘élection rapide d’un nouveau gouvernement et l’ONU juge l’intervention militaire “préoccupante”.

Partager cette vidéo :

Publié le 04/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité