Vidéo associée: 

La détresse des familles des passagers du vol disparu

Corps: 

Deux femmes marchent dans un couloir ; lâune dâelles pleure en parlant au téléphone. Elle explique quâelle est à Pékin, dans lâattente de papiers et de renseignementsâ¦

Câest dans un hôtel que des responsables de lâambassade de Malaisie en Chine ont choisi de traiter de façon expresse les demandes de visas des proches des passagers du Boeing 777.

Certains désirent se rendre à Kuala Lumpur pour se rapprocher du théâtre des opérations, dâautres sont venus rencontrer des responsables de Malaysia Airlines, mais ils sont déçus :

âNous ne voulons pas aller tout de suite en Malaisie. Il nây a encore aucun résultat des opérations de recherches. Si nous allons en Malaisie, on ne pourra rien faire à part attendre, comme on fait ici à Pékin. Si nous allons en Malaisie, sur qui pourrons-nous compter ? La plupart dâentre nous ne parlent pas anglais. Nous sommes en Chine et pour lâinstant les gens de Malaysia Airlines nous traitent vraiment mal.
Si nous nous rendons en Malaisie, est-ce-quâils vont sâoccuper de nous ? Jâen doute !â

âBien sûr que je ne suis pas satisfait. Tous les membres de ma famille sont bouleversés. Ce que nous voulons câest une réponse claire. Câest trop long et nous nâavons toujours pas de réponse.â

Pékin doit envoyer dès aujourdâhui une équipe pour enquêter et apporter son soutien aux membres des familles en Malaisie.
Les médias dâEtat chinois fustigent les âcarencesâ des dispositifs de sécurité de la compagnie et de lâaéroport, quâil sâagisse dâune disparition de lâappareil ou dâun acte terroriste.

Partager cette vidéo :

Publié le 10/03/2014
Publicité

Contenus sponsorisés