Vidéo associée: 

La colère russe après la bavure américaine contre des soldats syriens

Corps: 

La coalition internationale antijihadistes a admis avoir bombardé une position de l'armée syrienne, tuant au moins 60 soldats, dans la région de la ville de Deir Ezzor, dans l'est du pays, au cinquième jour d'une trêve très fragile.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a été convoqué dans la nuit, à la demande de Moscou, pour obtenir des explications sur cette bavure.

La Russie s'est dite 'très préoccupée', tout en déclarant que Washington 'protégeait' l'organisation Etat Islamique.

Vitaly Churkin, ambassadeur ruse aux Nations-Unies: 'J'espère que les Etats-Unis vont trouver un moyen de nous convaincre et de convaincre tout le monde qu'il sont sérieux à propos d'un réglement politique en Syrie et à propos de la lutte contre les terroristes'.

L'ambassadrice américaine a réitéré les regrets de Washington pour la frappe, tout en accusant la Russie de cynisme et de mise en scène.

Samantha Power, ambassadrice américaine auprès des Nations Unies: 'Le régime de Bachar al-Assad a visé intentionellement des civils, avec une régularité effrayante. Et pourtant, face à tant d'atrocités, jamais la Russie n'a exprimé sa consternation ni demandé une enquête, ni une réunion d'urgence du Conseil de Sécurité.'

La Russie accuse Washington d'avoir violé un engagement de ne pas viser les positions syriennes. Cet incident est 'un mauvais présage' pour le maintien de la trêve en Syrie. Mais cet accord n'est pas considéré comme caduc.

Dans la province de Homs (centre), des bombardements du régime contre une position rebelle auraient fait 2 morts. Des combats ont aussi eu lieu à l'est de la capitale Damas.

Les ministres des Affaires étrangères russe et américain, Serguei Lavrov et John Kerry, doivent participer ce mercredi à une réunion du Conseil de sécurité sur la Syrie en marge de l'assemblée générale de l'ONU.

Partager cette vidéo :

Publié le 18/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité