Vidéo associée: 

La Chine à la tête de la lutte contre le réchauffement climatique ?

Corps: 

Des actions pour sauver le climat, c'est ce que réclament ces manifestants aux dirigeants mondiaux à Marrakech, alors que l'incertitude quant à l'engagement des Etats-Unis dans la lutte contre les dérèglements climatiques occupe tous les esprits ou presque.

L'élection de Donald Trump a fait l'effet d'une douche froide sur les espoirs suscités par l'accord laborieusement obtenu à Paris fin 2015. Pendant la campagne électorale, le magnat a promis un retour au charbon, et autres énergies fossiles responsables d'émissions de CO2.
Selon Trump, le réchauffement climatique n'est qu'un canular. Il accuse la Chine d'en être à l'origine et d'avoir pour objectif à terme de rendre les produits américains non-compétitifs.

Or pour la Chine, actuellement le plus gros pollueur, un désengagement des Etats-Unis ne serait pas si négatif que cela, ce serait l'occassion de prendre le leadership de la lutte contre le changement climatique.

'La Chine prendra la tête de cette lutte, notamment en participant à toutes les activités liées au drastique changement climatique. Et je pense que la Chine s'impliquera totalement et sérieusement pour lutter contre le changement climatique', explique Liu Qiang, directeur du centre national chinois pour la stratégie climatique et la coopération internationale (NCSC).

Et en effet, les efforts de la Chine seraient à l'origine de la stabilisation des émissions globales de CO2 pour la troisième année consécutive, selon une étude présentée aux leaders à la COP22. La Chine ferait brûler moins de charbon.

Les émissions mondiales de CO2 se stabilisent, mais le climat continue de s'emballer https://t.co/tY8qFjXpfY- Le Monde (@lemondefr) 14 novembre 2016

Ce constat est encourageant, mais les scientifiques sont en alerte : cela ne veut pas dire que le pic d'émissions de CO2 ait été atteint, le réchauffement continue.

'Le réchauffement va atteindre 1,2 degrès celsius. Nous allons donc dans la mauvaise direction si l'on pense que l'accord de Paris a fixé la limite à ne pas dépasser à 1,5 degrés de plus que l'ère pré-industrielle', déclarait Petteri Taalas, le secrétaire-général de l'Organisation météorologique mondiale, l'OMM.

Selon un graphique publié par la NASA, le niveau de CO2 dans l'atmosphère a dépassé son record historique en 1950 et n'a cessé de croître depuis...Les concentrations atmosphériques de ce gaz sont passées de leur valeur pré-industrielle de 278 particules par million (ppm) à 400 en 2013.

Climat mondial : la période 2011-2015 a été la plus chaude jamais enregistrée. #COP22 doit être la COP de l'action! https://t.co/qo0L7VrADS- Fondation Hulot (@fondationhulot) 14 novembre 2016

Selon des scientifiques, la Terre serait donc au seuil d'une nouvelle ère géologique, baptisée Anthropocéne, car cette fois-ci, c'est l'action humaine, et notamment l'industrialisation, qui modifie le climat en provoquant sécheresses, inondations, fonte des glaciers, augmentation du niveau des océans, ou encore la disparition d'espèces animales et végétales...

Partager cette vidéo :

Publié le 16/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité