Vidéo associée: 

Joe Biden chez Erdogan pour apaiser les tensions

Corps: 

Des excuses et de l'empathie. La visite mercredi du vice-président américain Joe Biden à Ankara n'avait qu'un objectif : apaiser les tensions avec la Turquie, un mois et demi après le coup d'Etat manqué.

.VP en #Turquie pour recoller les morceaux après le putsch raté https://t.co/VmKhsKBLD0 #AFP- Agence France-Presse (afpfr) 24 août 2016

Or le président Erdogan s'impatiente : il demande l'extradition de son ennemi Fethullah Gülen accusé d'avoir préparé le coup d'Etat.

Mercredi le vice-président américain a confirmé qu'une équipe de juristes travaillait d'arrache-pied pour trouver une solution juridique mais à ce stade la Turquie n'aurait présenté aucune preuve de l'implication du prédicateur, exilé au Etats-Unis.

Autre dossier brûlant : la question kurde qui empoisonne les relations américano-turque. L'administration américaine soutient en Syrie les rebelles kurdes.

Une hérésie pour le président Erdogan : 'Que ce soit Daesh, le PKK, le PYG (...) Al Nosra, ou les Shebab, de notre point de vue, ce sont toutes des organisations terroristes', a insisté le président turc.

Histoire d'arrondir les angles, des sources indiquent que Joe Biden aurait ordonné aux rebelles kurdes de ne pas franchir l'Euphrate.

Joe Biden ordonne aux forces kurdes de ne pas franchir l'Euphrate. Selon plusieurs sources, les YPG auraient obéi. pic.twitter.com/v5XNMD5Mbx- Bahar Kimyongur (@Kimyongur) 24 août 2016

Le président turc en a profité pour confirmer la libération de Jarablos à la frontière syrienne. Mercredi matin, l'armée turque a lancé une opération de grande envergure. Tant pour chasser Daesh que pour éviter l'arrivée des rebelles kurdes à sa frontière.

Avec Agences

Partager cette vidéo :

Publié le 24/08/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité