Vidéo associée: 

Publié le 01/07/2014

Jean-Marc Germain "on voulait marquer des buts contre le chômage"

Corps: 

L'absence du président du groupe PS en séance, lors de l'examen du PLFRSS a fortement agacé les députés frondeurs. Mais c'est un tweet, faisant une analogie entre l'équipe de France et les députés PS, qui les font réagir.

Bruno le Roux est un passionné de foot. Hier soir, lors de l'examen du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale, le président du groupe fait une analogie entre les joueurs de l'équipe de France de 2010 et les frondeurs de son groupe politique :

Quelle est belle, qu'elle gagne cette équipe depuis qu'ils ont sorti les frondeurs ;) #equipedefrance #reussirensemble #

- Bruno Le Roux (@BrunoLeRoux) 30 Juin 2014

Ce matin, alors que le gouvernement a demandé un vote réservé sur le PLFRSS, l'absence du président du groupe lors des débats a du mal à passer, notamment pour le député Jean-Marc Germain. Filant la métaphore sur l'équipe de France, le député des Hauts-de-Seine déclare : " C'était de l'humour mais si on veut continuer sur le registre de l'humour, ceux qui étaient sur le terrain, c'est-à-dire dans l'hémicycle c'était la centaine de parlementaires qui porte les idées de la réorientation des baisses d'impôts vers les ménages. On était sur le terrain et on souhaitait marquer des buts contre le chômage, c'est ça qu'on a défendu hier. Son image est un peu à contre-emploi : c'était lui qui était dans le bus et nous qui étions sur le terrain. "
Une référence à un épisode qui s'était déroulé en 2010, lors de la coupe du monde en Afrique du Sud : les joueurs de l'équipe de France avaient refusé de descendre du bus pour aller s'entraîner.

Élisa Bertholomey

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet