Vidéo associée: 

Israël renforce ses mesures de sécurité après une nouvelle attaque

Corps: 

La peur, voire la panique, s'empare des Israéliens face aux attaques devenues quotidiennes.

Ce dimanche soir encore, un homme, probablement Palestinien, a tué un soldat israélien dans cette gare routière de Beersheba, dans le sud du pays.

L'assaillant a été abattu. Un troisième individu, Erythréen, est mort à l'hôpital, d'après les médias israéliens. La police israélienne lui aurait tiré dessus pensant qu'il s'agissait d'un complice. Il n'avait en fait aucun lien avec l'attaque.

Sima Koseshvili, une Israélienne témoin de l'attaque de Beersheba, est en colère. 'Est-ce qu'il faut vivre dans un monde dans lequel j'ai peur de sortir de chez moi pour aller à l'université, pour travailler, pour faire des courses ? Partout on a peur et j'aimerais que la police intervienne davantage et qu'elle soit plus présente', explique-t-elle.

Les pouvoirs de contrôle de la police ont été renforcés ce dimanche. A Jérusalem Est, un mur a été installé pour séparer le quartier palestinien de Jabal Moukabber de la colonie juive d'Armon Hanetsiv.

C'est 'un mur de l'apartheid', pour Anan Matar, un habitant de Jérusalem-Est. 'Nous en avions déjà un avec la Cisjordanie, et maintenant on a un mur de l'apartheid à Jérusalem. Ils veulent séparer les habitants de Jérusalem', s'insurge-t-il.

A Ramallah, de jeunes Palestiniens affrontent désormais chaque jour l'armée israélienne à coups de pierres.

La diplomatie semble, elle, en panne.

L'ambassadeur de France en Israël est convoqué ce lundi par le gouvernement Netanyahu.
Israël s'est dit indigné de la proposition de déployer des observateurs internationaux sur l'esplanade des Mosquées. Une idée attribuée à la France.

Partager cette vidéo :

Publié le 19/10/2015