Vidéo associée: 

Israël : regain de tensions sur le plateau du Golan

Corps: 

Des attaques d'artillerie, contre des tirs de roquette hier soir. L'armée israélienne a riposté, sur le plateau du Golan, contre des positions de l'armée syrienne. Les détails des cibles visées n'ont pas été communiqués. Les tirs de quatre roquettes visaient le nord d'Israël, et n'ont pas fait de blessés.

Un responsable israélien a accusé le Jihad islamique d'être à l'origine du premier tir, mais l'organisation palestinienne radicale a rapidement démenti être à l'origine de ce tir de roquettes. Aucun renfort n'a été déployé pour le moment.

Le ministre israélien de la Défense accuse de son côté l'Iran de vouloir 'ouvrir un nouveau front terroriste contre Israël sur le plateau du Golan'.

En soirée, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui dispose d'un réseau de sources à travers la Syrie, pays ravagé par la guerre depuis 2011, a fait état de bombardements israéliens sur des positions du régime syrien sur le Golan et évoqué un nombre indéterminé de morts parmi les soldats.

Selon l'agence officielle syrienne Sana, un hélicoptère israélien a tiré plusieurs roquettes dans le secteur de Qouneitra sur le plateau du Golan en visant un bâtiment abritant la direction des transports et un autre bâtiment officiel syrien, sans faire de victime.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1 200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés en 1981, tandis qu'environ 510 km2 restent sous contrôle syrien. L'annexion par Israël est jugée illégale par la communauté internationale. La province de Qouneitra, en grande partie située sur le plateau du Golan, est tenue en majorité par les rebelles mais comprend une poignée de villages et localités aux mains du gouvernement syrien. L'aviation israélienne a frappé, depuis mars 2014, dans la région du Golan à plusieurs reprises l'armée syrienne et ses supplétifs ainsi que le Hezbollah, qui combat les rebelles en Syrie au côté du régime. Le 18 janvier, six combattants du Hezbollah, dont le fils d'un important dirigeant, ainsi qu'un général iranien avaient été tués dans un raid. Bien qu'Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre, la ligne de cessez-le-feu était considérée jusqu'au début du conflit, comme relativement calme depuis l'armistice de 1974.

mots-clés : Syrie, Conflit en syrie

Partager cette vidéo :

Publié le 21/08/2015
Publicité

Contenus sponsorisés