Vidéo associée: 

Irlande : Apple dénonce la “foutaise politique” de Bruxelles

Corps: 

Foutaise politique: ce sont les mots utilisés par le patron d'Apple pour qualifier
la décision de Bruxelles de l'obliger à rembourser 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux au Trésor irlandais.

.tim_cook ' Ireland is being picked on... It is total political crap'. https://t.co/RAcu9CXreQ pic.twitter.com/NOE4zSBAXW- Independent.ie (Independent_ie) 1 septembre 2016

Apple attaque...

Multipliant les interviews en Irlande, Tim Cook affirme que son groupe est globalement taxé à 26,1%. Promettant de faire appel, il crie à l'injustice.

'C'est exaspérant, c'est décevant. C'est clairement une décision politique, qui n'est fondée ni sur des faits, ni sur la la loi,' a-t-il déclaré dans un entretien radiophonique. 'Il est très facile de trouver notre taux d'imposition et le montant des impôts que nous avons payés. Nous les rendons publics dans le monde entier. Tout le monde peut les voir.'

... Bruxelles contre-attaque

Faux, a rétorqué la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, qui a démenti toute motivation politique et a rappelé l'origine des chiffres utilisés, notamment le taux d'imposition 2014 sur les bénéfices européens d'Apple, évalué à 0,005%.

Irish tax rulings to Apple are illegal state aid. Effective taxation as low as 0,005 pct. #Apple has to repay up to 13 billion unpaid tax.- Margrethe Vestager (@vestager) 30 août 2016

'Les chiffres sur lesquels repose notre décision sont des chiffres qui nous viennent d'Apple lui-même. Et certains des chiffres de 2011 proviennent d'auditions du groupe devant le Sénat américain.' Et de préciser : '_ Il n'y a que très très peu, voire pas, de chiffres dans le domaine public. Et notre enquête n'a pas porté sur Apple Corporation mais sur Apple Sales International et Apple Operation Europe._'

L'enquête de la Commission européenne a ainsi porté sur les bénéfices d'Apple issus de ventes en Europe, mais enregistrés au siège irlandais du groupe américain, à Cork.

Le gouvernement irlandais doit se réunir ce vendredi pour décider s'il doit ou non encaisser le chèque de 13 milliards d'euros plus intérêts d'arriérés d'impôts. Un dilemme pour le pays dont la réussite économique repose sur sa fiscalité attractive - hors avantages particuliers, le taux de l'impôt irlandais sur les sociétés est de 12,5%, contre 33% (hors exceptionnels) en France et 35% aux Etats-Unis.

Partager cette vidéo :

Publié le 01/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité