Vidéo associée: 

Publié le 13/06/2018

Iran : l'Union européenne à l'épreuve de la diplomatie de Donald Trump

Corps: 

Le sélectionneur de l'équipe de football iranienne, Carlos Queiroz, s'est insurgé contre le refus de la marque américaine NIKE de fournir à son équipe des chaussures de sport pour la Coupe du Monde, et cela à cause des sanctions américaines.

Cette décision intervient après le retrait américain de l'accord sur le nucléaire iranien de mai dernier. Un accord que l'Europe cherche maintenant à sauver. La Cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini a critiqué les deux poids deux mesures de la diplomatie de Donald Trump.

"La diplomatie et le dialogue sont les seuls voies à suivre vers une paix durable dans la péninsule coréenne et au-delà " a-t-elle déclaré en séance plénière à Strasbourg. "Et de manière plus générale, c'est un signe clair que la voie diplomatique est souvent la plus difficile, mais c'est toujours la plus gratifiante. "

Ce sentiment est partagé par la députée socialiste, Ana Gomes. "On ne peut pas se subordonner à la loi du plus fort qui est la loi de Monsieur Trump et qui finalement n'est pas une loi civilisationnelle" estime la parlementaire européenne.

Certes, mais que peut faire vraiment l'Europe pour sauver cet accord, qui semble déjà bien mal en point? L'Eurodéputée allemande, Cornelia Ernst appelle notamment à "créer un bureau officiel de l'Union européenne à Téhéran".

La semaine prochaine, un sommet doit avoir lieu à Bruxelles, alors que les entreprises européennes sont de plus en plus nombreuses à partir du pays par crainte des sanctions américaines.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet