Vidéo associée: 

Infectée par le virus Ebola, une Américaine pensait être à l'abri

Corps: 

WICHITA - 5 août 2014 - Jeremy Writebol espère que sa mère Nancy Writebol, une missionnaire américaine qui a été infectée par le virus Ebola au Liberia, va pouvoir se rétablir une fois qu'elle aura été transférée mardi à l'hôpital de l'université Emory d'Atlanta.
"Elle ne m'a jamais parlé des risques (liés au virus)", a confié son fils. "En fait, elle m'a même dit, quelques semaines avant d'être infectée, que l'un des médecins avec lequel elle travaillait, lui avait dit que les procédures de décontamination et les protections utilisées dans l'hôpital où ils se trouvaient, étaient vraiment, vraiment parmi les meilleurs qu'elle ait jamais vus."
"Mon père dit qu'elle est faible mais qu'elle montre des signes encourageants d'amélioration. Elle mange un peu, sous la forme liquide. Nous sommes optimistes mais prudents, on espère que tout va bien se passer et nous prions pour qu'elle se rétablisse de tout cela", a-t-il ajouté.
Nancy Writebol va être soignée dans le même hôpital que le Dr Kent Brantly, l'autre Américain contaminé par le virus Ebola au Liberia et revenu aux Etats-Unis samedi.
Cet hôpital est équipé d'une unité spéciale de mise en quarantaine de ces malades infectés par des agents pathogènes dangereux et peut prodiguer des soins spécialisés. Il s'agit de l'un des quatre établissements hospitaliers aux Etats-Unis dotés de ce type d'installations.

Partager cette vidéo :

Publié le 05/08/2014