Vidéo associée: 

Hromadske.tv : la voix de la révolution

Corps: 

Cette petite chaine de télévision est devenue la voix de la révolution. Depuis qu’elle a commencé à émettre en urgence sur internet le 22 novembre, au moment des premières protestations dans la capitale, Hromadske.tv, “télévision publique” en ukrainien, a imposé son style : celui d’un média résolument citoyen et participatif, basé sur le volontariat et les dons.

Natalia Gumenyuk, journaliste : “nous avons voulu créer une chaîne de télévision indépendante, qui soit fondée sur les principes de la télévision publique comme au Royaume-Uni et en Allemagne. Il n’y avait aucune chaîne de télévision socialement responsable en Ukraine, mais Internet nous a donné l’occasion de le faire”.

Mustafa Nayyem, journaliste : “lorsque nous avons commencé à diffuser sur Internet, il manquait vraiment quelque chose dans les média. Le téléspectateur n’avait pas toujours les informations sur ce qui se passait réellement. Et ce n‘était pas de l’information chaude. Aucune chaîne en fait ne montrait ce qui se passait ici et maintenant “.

Maitres mots, éthique et citoyenneté. Très vite, Hromadske.tv est devenue la première chaine web du pays, suivant 24 heures sur 24 et en direct, les évènements place Maidan.

Mustafa Nayyem : “on a eu plus d’un demi-million de téléspectateurs la nuit ou la police anti-émeute a dispersé une manifestation pacifique pour la première fois.”

Et de plus en plus jusqu’au paroxysme tragique de la rébellion. Reportages live, mais aussi invités en studios, de tous bords, comme ici l’opposant Vitali klitchko.

Aujourd’hui, pas question pour ces jeunes journalistes de baisser la garde.

Natalia Gumenyuk : “notre chaine indépendante doit éviter les erreurs de 2004, après la Révolution orange. Les journalistes à ce moment-là étaient en adoration avec l’opposition et se sont tus pendant un bon moment. Nous devons rester critiques vis-à-vis du nouveau gouvernement, nous sommes l’outil qui doit représenter les gens et mettre les autorités face à leurs responsabilités”.

Le nouveau gouvernement ukrainien a proposé à Hromadske.tv de diffuser désormais ses programmes sur le réseau télévisé national six heures par jour.

Pour la représentante de Reporters sans frontière en Ukraine, un acquis considérable.

Oksana Romanyuk : “durant les trois derniers mois, les média ukrainiens ont été extrêmement polarisés. Il y avait un groupe de chaînes pro-gouvernementales qui manipulaient l’information. Aujourd’hui, elles sont responsables de ce qui s’est passé à Kiev. Et les journalistes pro-gouvernementaux font partie de ceux à mettre en cause.”

Un pluralisme dans les média qui ouvre de toutes façons une nouvelle ère dans une Ukraine à la croisée des chemins.

Partager cette vidéo :

Publié le 04/03/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité