Vidéo associée: 

Hongrie : une nouvelle marche de migrants vers l’Autriche

Corps: 

'Nous voulons des bus'. C'est ce que scandaient hier des migrants partis à pied de la gare hongroise de Keleti à Budapest pour rejoindre l'Autriche. Ils étaient plusieurs centaines. La nuit précédente, la Hongrie avait transféré des milliers de réfugiés par bus jusqu'à la frontière autrichienne. Puis, hier, la police a indiqué qu'il n'y aurait plus de véhicules pour les transporter. Les autorités ont permis à certains de monter dans des trains allant vers la frontière autrichienne.

Dans la journée, des migrants ont couru pour grimper dans une rame, qui se rendait, pensaient-ils, à Vienne. Mais le train allait en fait à Pecs, une destination hongroise.

De son côté, le Premier ministre hongrois qui a adopté une ligne dure concernant les migrants a évoqué des mesures de sécurité hier. 'Nous allons déployer la police. Puis, si nous avons l'autorisation du Parlement, nous allons déployer l'armée, et après le 15 septembre, petit à petit, nous allons contrôler toute la frontière. Mais personne ne peut dire quand un contrôle total et sûr pourra être mis en place. Ce qui est certain, c'est que nous ferons tout pour que cela se concrétise. Je m'y engage personnellement.'

À Röszke, à la frontière serbe, la police anti-émeute hongroise a essayé hier de calmer des centaines de migrants qui désiraient prendre le seul bus disponible. Elle a dû appeler des renforts. Roskze compte un camp de premier accueil de migrants.

Avec AFP, AP et Reuters

Partager cette vidéo :

Publié le 06/09/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI