Vidéo associée: 

Hongrie : nouvelle attaque contre la liberté de la presse ?

Corps: 

A Budapest ce samedi, 2.000 personnes se sont rassemblées devant le parlement pour protester contre la fermeture du journal Nepszabadsag, principal quotidien d'opposition en Hongrie. La suspension de sa parution est annoncée comme motivée par des raisons économiques, mais de l'avis de tous ici il s'agit bien d'un geste politique.

" Partout en Europe nous avons besoin de journaux comme celui-ci, explique Andras Muranyi, rédacteur en chef, et particulièrement en Hongrie, et je travaille là-dessus en ce moment. Je suis en train de négocier avec Mediaworks, le propriétaire du journal. "

Viktor Orban, le président hongrois, est accusé de favoriser les médias lui étant favorables en leur attribuant la part du lion des marchés publicitaires publics.

Les manifestants présents ce samedi étaient consternés :
" Ces dernières années nous avons bien vu les efforts qui sont faits pour ruiner la liberté de la presse, explique cette femme, et l'élimination des différents groupes de presse, mais cette fois c'en est trop ! "

" Je pense qu'il est impossible que ce genre de chose puisse arriver dans un pays démocratique, lance un homme, fermer un journal comme ça du jour au lendemain. "

Un responsable de la rédaction de Nepszabadsag a déclaré que les journalistes, qui avaient préparé des articles pour l'édition de lundi, avaient été empêchés d'entrer dans la rédaction et avaient reçu des lettres les informant de la suspension du quotidien.

A Budapest, Andrea Hajagos :
" Les journalistes ont juste appris que leur bureau allait déménager, et qu'ils allaient changer de lieu de travail à partir de ce dimanche. Mais maintenant ils craignent de ne plus pouvoir travailler, et si ils peuvent travailler, dans quelles conditions. "

Partager cette vidéo :

Publié le 09/10/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité