Vidéo associée: 

Heures difficiles pour l‘économie ukrainienne

Corps: 

De longues queues devant des distributeurs à Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. C‘était déjà la semaine dernière, avant même la fuite du président, mais l’inquiétude et l’incertitude étaient déjà là.

“Je suis ici parce que c’est un peu la panique” expliquait cette jeune fille. “J‘étais en voiture, j’ai vu par une file d’attente, et je me suis dit que je devais moi aussi retirer de l’argent” racontait quant à lui cet Ukrainien.

A Kiev,sur le marché de Svyatoshino, les commerçants sont aussi inquiets. L‘économie ukrainienne est entrée en récession après une croissance à 5% du PIB en 2011, et la situation s’est aggravée avec les trois mois de crise politique.

“Les temps sont plutôt durs, se plaint ce petit commerçant. Les difficultés sont d’ordre économique. Le plus gros problème, c’est la forte baisse de notre monnaie nationale, alors que les taux de change de devises comme le dollar et l’euro, elles, ont fortement augmenté”.

Malgré ses ressources, l‘économie ukrainienne n’a jamais vraiment décollé depuis la chute du communisme. Le PIB par habitant n’est que le quart de celui de la Russie, la moitié de celui du pays le plus pauvre de l’Union européenne. Le gouvernement de Ianoukovitch avait refusé de faire les réformes exigées par le FMI en échange d’un prêt. Pourtant selon cette analyste, elles sont nécessaires.

Olena Bilan, Dragon Capital :
“C’est sur, pour le marché et pour l‘économie de l’Ukraine en général, ce serait beaucoup mieux d’avoir l’appui du FMI : l’aide du FMI signifie que le gouvernement, les autorités engageront des réformes qui mettront l‘économie ukrainienne sur une base plus saine, alors que l’aide de la Russie signifie que l’argent obtenu servira à payer le gaz importé de la Russie.”

La Russie a accordé une aide de 15 milliards de dollars en décembre 2013, mais l’Ukraine n’en a perçu que 3, et les chances de recevoir le reste sont minces à présent.

Valeriy Chalyi, Razumkov Center :
“Ce n’est pas le moment de prendre l’argent de la Russie. Peut-être après… Après l’accord d’association avec l’UE, alors nous discuterons avec la Russie, dans des circonstances nouvelles. La Russie reste un partenaire économique important de l’Ukraine. Mais, à l‘évidence, la situation est nouvelle.”

Or le temps presse : Kiev a besoin de 35 milliards de dollars pour faire face à ses dettes au cours des deux prochaines années, certains paiements doivent être versés ce mois de juin.

Partager cette vidéo :

Publié le 26/02/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité