Vidéo associée: 

Grèce : les paysans ne baissent pas les bras

Corps: 

Deuxième jour de mobilisation pour les agriculteurs grecs, arrivés à Athènes ce samedi par milliers pour manifester à nouveau contre le projet de réforme de la sécurité sociale et des retraites... un projet mis en place par le gouvernement dans le cadre de ses obligations financières internationales.

Les paysans crétois se sont joints au mouvement après avoir passé la nuit dans des tentes devant le Parlement.

'Nous ne sommes pas venus ici pour quémander quelque chose ou pour mendier, déclare cet homme. Nous sommes venus avec dignité, pour dire que nous avons beaucoup souffert, que nous voulons vivre dans la dignité, et garder nos enfants sur notre terre'.

'C'est une bataille pour survivre, affirme un autre, pour que l'on puisse prendre notre retraite à 67 ans et pour que les enfants puissent vivre de l'agriculture'.

'Quand les impôts atteignent 60% du revenu réel, se désespère ce fermier, c'est impossible pour les paysans de rester viables. C'est impossible pour nous de continuer à travailler dans les champs avec de telles mesures, c'est impossible. C'est pourquoi notre combat va continuer, sinon nous allons arrêter de produire. Il n'y a pas d'alternative'.

Pendant ce temps et jusqu'à nouvel ordre, les blocages routiers continuent un peu partout en Grèce. Les agriculteurs, en fonction d'éventuels progrès ce weekend, doivent décider lundi de la suite à donner à leur mouvement.

A Athènes, l'un de notre correspondants, Panos Kitsikopoulos :
'Les paysans sont prêts à durcir leur mouvement si leurs demandes ne sont pas satisfaites. Le ministre de l'Intérieur a déclaré que tout était discutable, répétant l'appel du gouvernement à venir discuter, mais les agriculteurs insistent : pour eux, la réforme des retraites doit être retirée avant tout début de négociation'.

Partager cette vidéo :

Publié le 14/02/2016
Publicité

Contenus sponsorisés