Vidéo associée: 

Grèce : les anti-austérité veulent sauver la santé

Corps: 

“Notre santé n’est pas à vendre”, c’est le slogan entonné ce vendredi par les professionnels grecs du secteur sous les fenêtres de leur ministère de tutelle, à Athènes.

Pour réduire les coûts, le gouvernement ferme des hôpitaux, réduit les salaires et les effectifs.

Des professionnels de santé portugais, belges et français se sont joints à la manifestation.

“Nous pensons qu’ils sont en train de tester en Grèce une solution pour toute l’Europe, commente Vladimir Nadeau, salarié dans un hôpital français, à savoir la destruction du système de santé. Nous pensons que le Portugal et l’Espagne sont confrontés à la même situation.”

Athènes est en effet le point de ralliement ce week-end de 300 syndicats européens pour un sommet altermondialiste. Tous sont d’accord sur la nécessité d’alternatives à l’austérité.

Et Kostas Tsikrikas, le leader de la confédération syndicale des fonctionnaires ADEDY de rappeler : “le représentant du FMI, Gerry Rice, qualifie la recette appliquée de mauvaise. Les syndicats ont toujours dit que ces politiques étaient injustes pour les travailleurs, et conduisaient à l’impasse.”

Le Fonds monétaire international a estimé qu’au lieu d’attendre 2012, l’Union européenne aurait dû restructurer la dette grecque détenue par des investisseurs privés dès 2010. Selon lui, cela aurait peut-être permis moins d’austérité.

Partager cette vidéo :

Publié le 08/06/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité