Vidéo associée: 

Grèce : le Parlement s’apprête à voter la restructuration de la fonction publique

Corps: 

La nuit tombe sur la place Syntagma à Athènes, et les manifestants sont loin d‘être tout à fait tout à fait dispersés.

“La police n’est pas à vendre” peut-on lire sur une pancarte brandie par un fonctionnaire face au Parlement grec, où doit être votée, ce matin une série de réformes.

Après que de nombreux licenciements ont miné le secteur privé, c’est la fonction publique qui devrait cette fois être visée par les suppressions d’emploi,
condition nécessaire au déblocage d’une nouvelle aide de l’Union européenne et du Fonds monétaire international, d’un montant de 6,8 milliards d’euros.

Débats agités ce mardi dans l’enceinte du Parlement, et protestation non moins véhémentes à l’extérieur de l’institution.
Sur fond de grève générale, au moins 16 000 personnes ont manifesté à Athènes.

“Les législateurs du Parlement grec doivent aboutir à une décision sérieuse pour une fois, et ils doivent choisir, soit la société, soit la troïka”, estime le syndicaliste Nikolas Koutsoukis.

La troïka, composée de l’UE, du FMI et de la Banque centrale européenne, conditionne son aide à l’allègement de la fonction publique.
Première salve de dégraissage imposé, la suppression de 4000 emplois d’ici la fin de l’année.

De nouvelles manifestations sont prévues ce mercredi.

Partager cette vidéo :

Publié le 17/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages