Vidéo associée: 

Grèce : le jeu d‘équilibrisme fonctionne, pour l’instant

Corps: 

Entre respect des règles imposées par ses créanciers et l'Union européenne et mise en oeuvre de ses promesses électorales, c'est un véritable grand écart auquel est contraint le gouvernement grec.

Mais même après les derniers développements, dans la rue, les Grecs semblent toujours lui accorder leur confiance : 'nous avons souffert pendant des années de l'austérité, cela aurait été injuste qu'il n'y ait pas d'accord. Pour autant que cet accord soit mis en oeuvre', réagit un habitant d'Athènes.

'Nous devons rester dans la zone euro, c'est ce que nous voulons tous, mais il n'y a pas grand chose à faire, il faut que nous trouvions un compromis avec nos créanciers', dit une autre.

Stamatis Giannisis, euronews :
'Bien que le gouvernement grec de la gauche radicale soit finalement parvenu à trouver un accord avec ses créanciers, il est encore loin d'être sorti d'affaires, car il doit à présent tenir rapidement les promesses faites à la fois à ses partenaires européens et au peuple grec qui, il y a tout juste un mois, a porté le parti Syriza au pouvoir.'

Partager cette vidéo :

Publié le 24/02/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages