Vidéo associée: 

Publié le 21/01/2017

Gambie : vers un départ en exil de Yahya Jammeh

Corps: 

La situation politique en Gambie semble se normaliser avec l'annonce cette nuit, de Yahya Jammeh. L'ancien président a indiqué son intention de quitter le pouvoir. Il pourrait même quitter le pays, après l'avoir dirigé pendant plus de 20 ans.

'Je crois en l'importance du dialogue et en la capacité des Africains de régler eux-mêmes les questions relatives à la démocratie et au développement économique et social. C'est fort de cette conviction que j'ai décidé aujourd'hui, en toute conscience, de quitter la direction de ce grand pays avec une infinie gratitude envers tous les Gambiens.'
Yahya Jammeh, ancien président de Gambie

#Gambie. Extrait du discours d'adieu de l'ex homme fort de #Banjul... #kebetu #GambiaHasDecided #NewGambia pic.twitter.com/I91tR7zALV- Elimane Sembene (@sembenee) 21 janvier 2017

Ambiance à Banjul

A Banjul, la capitale gambienne, où la nuit a été calme, beaucoup ont appris la nouvelle à leur réveil.
Mais certains exprimaient une joie mesurée, sachant que Jammeh est habitué à des revirements.

Pressions de la Cédéao

Sa décision, Yahya Jammeh l'a prise sur fond de pression exercée par les dirigeants politiques de la région, notamment les responsables de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Les présidents mauritanien et guinéen ont mené vendredi une ultime médiation pour contraindre Yahya Jammeh de céder le pouvoir.

#Condé et #OuldAbdelAziz arrivent à 12h à Banjulhttps://t.co/xDRUce0lNv pic.twitter.com/T7x7Trp0Gu- bbcafrique (@bbcafrique) 20 janvier 2017

opération militaire ouest-africaine

Aux pressions politiques et diplomatiques s'était ajoutée une pression militaire. Plusieurs pays de la région avaient envoyé des troupes sur le territoire gambien pour contraindre Yahya Jammeh au départ.
L'intervention militaire a été ensuite suspendue pour donner des chances à la nouvelle médiation, qui a été sanctionnée par l'abdication de M. Jammeh.

ECOWAS troops going into #Gambia to flush #Gambia'a ex-president and now rebel leader #Jammeh out from the statehouse in Banjul #ECOWAS pic.twitter.com/GvuXpH1Gul- Ansu (@nfansu) 19 janvier 2017

Quel exil pour Jammeh ?

La question est maintenant de savoir où le désormais ex-président gambien va s'installer.
Certaines sources évoquent un exil au Maroc, en Guinée, voire au Qatar.

URGENT #Gambie La Mauritanie, la Guinée, le Maroc ou encore le Nigeria seraient des destinations envisagées pour #YahyaJammeh, pic.twitter.com/EprxFA0vud- tweett africain (@SangareAssa) 20 janvier 2017

Mais certains Gambiens souhaitent que Yahya Jammeh soit jugé. 'Il faut qu'il soit poursuivi par la Cour pénale internationale, précise même Lamin, qu'il soit jugé et qu'il aille en prison'.

Adama Barrow

Yahya Jammeh a perdu l'élection présidentielle du 1er décembre, mais il a refusé de reconnaître sa défaite.
Le scrutin a été remporté par Adama Barrow.
Ce dernier se trouve au Sénégal, depuis le 15 janvier à la demande de la Cédéao. Il a prêté serment ce jeudi à l'ambassade gambienne à Dakar.
Son retour à Banjul est lié au départ effectif de Yahya Jammeh.

This is a victory of the Gambian nation. Our national flag will fly high among those of the most democratic nations of the world. #Gambia pic.twitter.com/QRGZg1gzbs- Adama Barrow (@adama_barrow) 19 janvier 2017

avec AFP et Reuters

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet