Vidéo associée: 

Fillon-Juppé : deux hommes, deux méthodes

Corps: 

C'est la première primaire jamais organisée par la droite en France pour désigner son candidat à la présidentielle. Après plus de trois mois de campagne, François Fillon et Alain Juppé sont les deux finalistes. L'un est député de Paris, le second, Maire de Bordeaux. Tous deux ont été plusieurs fois ministres et Premiers ministres.

L'outsider du premier tour, François Fillon, 62 ans, ancien chef de gouvernement sous Nicolas Sarkozy, est surnommé le 'Margaret Thatcher' français par la presse étrangère. Un titre qui l'honorerait dit-il...

Son rival, pourtant en tête avant le premier tour, Alain Juppé, 71 ans, se pose comme le rassembleur de la droite et du centre, l'héritier du gaullisme social. Chef du gouvernement sous Jacques Chirac à la fin des années 90, aujourd'hui, il défend une France 'riche de sa diversité' et ne 'veut pas imposer aux Français de travailler plus pour gagner moins'.

Contrairement à Juppé, Fillon incarne une posture de fermeté, ce qui lui a valu un net soutien des électeurs conservateurs et catholiques au premier tour des primaires, et même, celui, inhabituel, du Président russe.

Sur la Russie, Juppé et Fillon ne sont pas d'accord :

'Si j'étais Président, je dirais à Monsieur Poutine, il faut appliquer les accords de Minsk de bonne foi pour rétablir la concorde nationale et la paix en Ukraine. Et c'est à ce moment-là que nous lèverons les sanctions.'

Fillon critique la position française et européenne vis-à-vis de Moscou, il est favorable à un rapprochement avec la Russie sur plusieurs points, notamment la Syrie et Daech. Il veut lever les sanctions imposées à Moscou après l'annexion de la Crimée, sans condition.

'La politique qui est conduite par François Hollande depuis 4 ans à l'égard de Moscou est absurde. Elle conduit, elle pousse la Russie à se durcir, à s'isoler, à actionner les réflexes nationalistes.'

Sur l'Europe, Alain Juppé voit comme une nécessité la mise en oeuvre d'une réforme de l'Union européenne, il faut la rendre 'moins bureaucratique', dit-il, et travailler sur une 'Europe de la Défense'.
François Fillon lui souhaiterait voir naître un gouvernement de la zone euro qui prendrait ainsi l'ascendant sur la Commission européenne.

Sur le plan économique et sociétal,
François Fillon veut supprimer 500 000 postes de fonctionnaires sur cinq ans. Impossible selon Alain Juppé et pas que, qui vise moitié moins et veut recruter des fonctionnaires de police.

Juppé, comme Fillon, prône la négociation d'entreprise pour déterminer la durée hebdomadaire du travail, la limite serait de 39h pour Juppé, 48h pour Fillon, soit le maximum autorisé par le droit européen.

Tous deux souhaitent augmenter la TVA, d'un point pour Juppé, de deux pour Fillon.

Enfin, Fillon promet 100 milliards d'euros de réduction de la dépense publique, Juppé évoque entre 85 milliards et 100 milliards d'euros.

Concernant l'avortement, le mariage homosexuel, ni l'un, ni l'autre ne veulent toucher à ces droits durement acquis nous assurent-ils. Mais Fillon souhaite toutefois revoir les règles d'adoption des couples homosexuels de la Loi Taubira.

Enfin, sur les dépenses de santé, Fillon signe la fin du modèle français de l'assurance-maladie qui ne rembourserait plus que les affections graves ou de longue durée.

Même si les deux programmes ont des points communs, leurs différences changeraient profondément la société française... Reste à voir qui l'emportera...

Partager cette vidéo :

Publié le 25/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité