Vidéo associée: 

“Faire le tri” dans les réfugiés

Corps: 

Face aux demandes d'asile qui se multiplient, le ministre allemand de l'Intérieur s'est rendu à Bamberg, au nord de Nuremberg, dans un centre hébergeant des réfugiés.

Thomas de Maizière a tenu à clarifier la politique de son pays, et de l'Union européenne.

Seuls les réfugiés seront acceptés, pas les migrants économiques.

L'Allemagne s'attend à enregistrer l'arrivée de 800 000 à un million de personnes d'ici la fin de l'année.

'Ceux qui ont besoin de protection devraient être autorisés à rester ici, à s'intégrer, à apprendre notre langue et à trouver un travail', a déclaré Thomas de Maizière. 'Mais ceux qui n'ont pas besoin d'être protégés, même si, cela se comprend, ils veulent vivre une vie meilleure, ils doivent quitter notre pays', a ajouté le ministre allemand de l'Intérieur.

La police allemande a par ailleurs arrêté à Bamberg une dizaine de personnes, soupçonnées de fomenter des incendies et des actes de violence envers les foyers d'accueil des réfugiés.

La République Tchèque pointée du doigt par l'ONU

#UNHCR cochetel: Refugees are running for their lives, looking for compassion & protection #CzechRepublic pic.twitter.com/wN3D6edts5- Babar Baloch (BabarBloch) October 21, 2015

L'hébergement des migrants pose également problème en République tchèque, d'après les Nations unies.
Le Haut commissaire aux droits de l'Homme a fermement condamné le pays pour ses mesures de détention dite 'systématique' et 'dégradante'.

Les candidats à l'exil y sont soumis à une détention de 40 jours pour laquelle selon certains témoignages ils doivent payer 250 couronnes par jour, soit 9 euros.

La route des migrants vers l'Union Europénne - HRW

Retrouvez ci-dessous, dans l'infographie de Human Rights Watch, les routes empruntées par les migrants vers l'Union européenne

Human Rights Watch

Partager cette vidéo :

Publié le 23/10/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI