Vidéo associée: 

Facture du Brexit : Bruxelles veut régler la question financière sous 2 semaines

Corps: 

Envoyer des signaux positifs. A la sortie des discussions, les négociateurs du Brexit, du côté européen comme du côté britannique, affichent leur volonté d'aller de l'avant :'Nous devons, nous voulons, remettre de la sécurité, notamment de la sécurité juridique là où le Brexit créé de l'incertitude et beaucoup d'inquiétude' a déclaré Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE pour le Brexit.

De l'inquiétude, de l'autre côté de la Manche, il y en a justement entre les deux Irlandes, où la question de rétablir ou non la frontière fait débat : 'Nous reconnaissons le besoin de solutions spécifiques pour les circonstances uniques de l'Irlande du Nord. Mais cela ne peut pas revenir à la création d'une nouvelle frontière à l'intérieur du Royaume-Uni' commente de son côté David Davis, le ministre britannique chargé du Brexit.

Une autre série de négociations difficiles s'achève donc à Bruxelles. Et bien que des progrès aient été réalisés, il est clair que les deux parties ont encore du travail à faire sur les principaux points de blocage : la frontière nord-irlandaise, les droits des expatriés et la facture du Brexit. La température est en train de monter, avec le sommet des dirigeants de l'UE de décembre, alors que la Grande-Bretagne désespère de lancer la prochaine étape des négociations, sur le commerce et les relations futures.

Partager cette vidéo :

Publié le 10/11/2017