Vidéo associée: 

Eurogroupe très tendu à Bruxelles sur la Grèce

Corps: 

Euclide Tsakalotos, le nouveau ministre grec des Finances a fort à faire pour convaincre ses collègues de la zone euro ainsi que la BCE et le FMI dirigé par Christine Lagarde, sa directrice générale. Certes, il arrive avec de nouvelles propositions validées par le parlement grec pour tenter d'obtenir le déblocage d'un 3ème plan d'aide international et éviter une sortie de la Grèce de la zone euro. Mais ces propositions sont très proches du dernier texte rejeté massivement par les Grecs lors du référendum.

Pour le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, les négociations avec Athènes sont 'extrêmement difficiles'. Il dénonce 'une confiance détruite de manière incroyable au cours de ces derniers mois alors qu'il y avait un réel espoir' et il met en doute clairement la fiabilité du gouvernement grec.

Même ligne dure du côté du président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem : 'il y a toujours beaucoup de critiques sur les propositions de réformes fiscales et il y aussi et surtout un gros problème de confiance. Est-ce qu'on peut faire confiance au gouvernement grec pour qu'il fasse ce qu'il promet dans les prochaines semaines, mois ou années ? Voilà les questions clés dont nous discutons aujourd'hui'.

La France entend de son côté 'jouer le trait d'union' et se veut encore optimiste.

'Les ministres de la zone euro sont divisés quant à la perspective d'un accord aujourd'hui. En coulisses, intense activité pour le nouveau ministre grec des Finances qui a tenu plusieurs réunions bilatérales. Beaucoup de fonctionnaires européens estiment que tout se jouera demain avec des décisions cruciales et historiques lors d'un sommet européen sur la Grèce', explique notre correspondante à Bruxelles, Efi Koutsokosta.

Partager cette vidéo :

Publié le 11/07/2015
Publicité

Contenus sponsorisés