Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Vidéo associée: 

Espagne: guerre interne au parti socialiste

Corps: 

Rien ne va plus au PSOE, le parti socialiste espagnol. Son secrétaire général Pedro Sanchez a essuyé ce mercredi la démission de 17 des 35 membres du comité exécutif du parti, qui lui reprochent d'être résponsable de la défaite lors des élections législatives de juin et et de l'ingouvernabilité qui caractérise la péninsule depuis près d'un an.

Veronica Perez, présidente du comité fédéral (sorte de parlement du parti) revendique la direction provisoire du PSOE. 'Quand le secrétaire général du comité exécutif démissionne ou que plus de la moitié de ses membres démissionne, cela implique la dissolution immédiate du comité exécutif', a-t-elle déclaré à la presse devant le siège du PSOE, plus vieux parti d'Espagne. Des déclarations contestées par les membres non-démissionnaires du comité fédéral, restés fidèles à Sanchez.

Harta de 'resultados históricos' del partido al que quiero tanto, harta de volver a pulverizar nuestros peores resultados...Y ahora qué?- Verónica Pérez (@nicadichiara) 25 septembre 2016

Ce jeudi, dans un communiqué, le PSOE évoque la probable convocation d'un congrès extraordinaire, au cours duquel sera élu un nouveau Comité exécutif fédéral.

Le Parti Populaire (PP) de Mariano Rajoy a remporté les dernières élections, mais sans majorité absolue. S'il avait le soutien des centristes de Ciudadanos (C's) pour gouverner, il s'est heurté au veto des socialistes de Pedro Sanchez (PSOE), et de son nouveau concurrent de aille à gauche : le parti Podemos de Pablo Iglesias.

Résultat : cela fait neuf mois que l'Espagne n'a pas de gouvernement. Si aucun cabinet n'est investi avant le 31 octobre, de nouvelles élections devront être tenues. Les troisièmes en moins d'un an, un record mondial.

Comunicado de la Comisión Ejecutiva Federal del PSOE tras su reunión de hoy https://t.co/iPgu2S4ZPr pic.twitter.com/KsN0Xq2OHN- PSOE (@PSOE) 29 septembre 2016

Partager cette vidéo :

Publié le 29/09/2016