Vidéo associée: 

Entrée en vigueur de l’accord sur le renvoi de migrants de la Grèce vers la Turquie

Corps: 

Combien sont-ils à se ruer vers les côtes européennes, avant l'entrée en vigueur, prévue ce dimanche du plan qui vise à renvoyer en Turquie les migrants débarquant sur les îles grecques?
Samedi, plus de 2000 candidats à l'exil ont été secourus en mer, aux portes de l'Europe.

Ils vont ainsi grossir les rangs de ceux qui sont déjà présents sur le continent.
La Grèce recense 47500 exilés sur son territoire, dont plus de 10 000 sont bloqués dans le gigantesque camp d'Idomeni, vers la frontière gréco-macédonienne.
Les renvois de certains de ces migrants s'accompagneront de réinstallations à travers l'Union européenne, dans la limite des 72 000 places proposées.

Cet accord, censé dissuader les mouvements de migrations vers l'Europe, reste critiqué.

'Selon l'International Rescue Committee, l'accord ne va faire qu'accentuer le désordre,le manque de dignité. L'idée qui consiste à réinstaller certains migrants à condition que d'autres soient renvoyés de la Grèce vers la Turquie est contraire à l'éthique', observe par exemple Lucy Carrigan, porte-parole de l'organisation International Rescue Committee.

Durant les 6 prochains mois, 4000 agents devront être mobilisés pour cette opération dont le coût est évalué à 280 millions d'euros. En revanche, le plan ne sera pas opérationnel dès ce dimanche, ont souligné certains responsables politiques grecs.

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 20/03/2016
Publicité