Vidéo associée: 

Publié le 07/02/2018

Enfin un accord de coalition à Berlin

Corps: 

Sauf ultime rebondissement, les Allemands ne devraient pas retourner aux urnes. Mercredi matin, au terme d'une longue nuit de négociations , chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates sont finalement parvenus à trouver un accord de gouvernement pour former une nouvelle "GroKo", une grande coalition. Première conséquence : Angela Merkel devrait rempiler pour un quatrième mandat à la tête du futur gouvernement.

Les contours de cet accord ne sont pas encore disponibles mais les médias allemands ont précisé que les sociaux-démocrates (SPD) disposeront de plusieurs grands ministères dont celui des Affaires étrangères (qui pourrait revenir à Martin Schulz, l'ancien président du Parlement européen). Le SPD obtient aussi le ministère des Finances et celui du Travail.
La CDU d'Angela Merkel obtiendrait de son côté, le ministère de l'Économie et celui de la Défense. Un nom a également été avancé : celui de Horst Seehofer, le puissant ministre-président de la Bavière qui deviendrait ministre de l'Intérieur. Membre influent de l'Union chrétienne-sociale (CSU), il est le principal allié d'Angela Merkel.

Cet accord pourrait mettre un terme à quatre mois d'incertitudes après les dernières élections législatives de septembre dernier.

Les discussions ont longtemps buté sur le niveau des dépenses militaires mais surtout sur la réforme de l'assurance-maladie en Allemagne, pour réduire les inégalités entre médecine publique et privée, et le marché du travail.

Le projet de contrat de coalition, dont l'AFP a obtenu copie, prévoit que le prochain mandat de quatre ans de la chancelière soit placé sous le signe de la relance de l'Europe, au diapason des priorités du chef de l'Etat français Emmanuel Macron.

Cet accord reste toutefois encore suspendu à un vote des militants du SPD prévu d'ici le mois de mars et dont l'issue demeure incertaine.

Avec Agences

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet