Vidéo associée: 

Elections allemandes: quelle coalition sortira des urnes ?

Corps: 

En Allemagne, à deux jours des législatives, les candidats s’activent pour convaincre les nombreux indécis.

Le parti social démocrate (SPD) avait organisé ce jeudi soir un grand meeting à Berlin. Le chef du SPD, Peer Steinbrück, s’est adressé justement aux indécis pour tenter d’inverser la tendance des sondages. Le SPD est 10 points derrière les conservateurs.

Il a également mis en garde les électeurs contre la tentation du parti euro-sceptique. “Ce n’est pas seulement par intérêt politique que nous avons besoin de l’Europe unie, a-t-il affirmé. C’est aussi par intérêt économique. Méfiez-vous du parti anti-euro. Il est comme le joueur de pipeau qui attire les rats pour les noyer, comme dans le conte de Grimm. Ne cédez pas à leur sirène, le 22 septembre”.

Le parti anti-euro, appelé “Alternative pour l’Allemagne” (AfD), pourrait créer la surprise dimanche en dépassant la barre des 5% et ainsi faire son entrée au Parlement.

Les conservateurs emmenés par Angela Merkel écartent toute idée d’alliance avec ces eurosceptiques. Car, même si le parti de l’actuelle chancelière (Union démocrate-chrétienne, CDU) est donné gagnant dimanche, il devra se trouver un partenaire de coalition.

Certains imaginent une nouvelle grande coalition avec le SPD, comme ce fût le cas entre 2005 et 2009.

Cela dépendra aussi du score des libéraux du FDP. Il y a 4 ans, la formation de Guido Westervelle avait recueilli plus de 14% des voix, son meilleur résultat jamais obtenu.
Mais cette année, il n’est crédité dans les sondages que de 6% des intentions de vote.

Partager cette vidéo :

Publié le 20/09/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages