Vidéo associée: 

Ebola : destruction d’un bidonville à Conakry

Corps: 

La Guinée tente par tous les moyens de combattre l'épidémie d'Ebola. Le gouvernement, qui a déclaré l'état d'urgence il y a deux jours, a ordonné la destruction d'un bidonville dans la capitale Conakry.
Les forces de sécurité ont procédé à l'évacuation des habitants ce matin et à la destruction des habitations.

Mais la pilule est dure à avaler pour certains habitants du bidonville, qui semble plus toucher par cette expulsion que par la crainte d'être contaminés par le virus Ebola :

'On ne peut rien faire. Ce qu'ils nous font, ce n'est pas juste. Nous sommes Guinéens, nous ne sommes pas des étrangers ici. Pourquoi tout ça ? A cause d'Ebola. Laissez-nous, pour qu'Ebola puisse nous tuer, mais ne nous déplacez pas d'ici!'

Conakry est l'une des villes les plus sales d'Afrique de l'ouest, notamment à cause de divisions politiques qui ont pour conséquence le dépôt des ordures dans les rues de la ville...

L'épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'apparition de cette fièvre hémorragique en 1976, a fait 1.069 morts en Afrique de l'Ouest, dont 377 en Guinée, 355 au Liberia, 334 en Sierra Leone et 3 au Nigeria, selon le dernier bilan de l'OMS daté du 11 août.

Partager cette vidéo :

Publié le 15/08/2014
Publicité

Contenus sponsorisés