Vidéo associée: 

Donald Tusk : il ne reste que deux mois pour sauver Schengen

Corps: 

Alors que l'Europe est toujours aux prises avec une crise migratoire sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, le président du Conseil européen a appelé les Etats membres à cesser de réagir en ordre dispersé. Dans un discours devant le Parlement européen à Strasbourg, Donald Tusk a prévenu : après mars, il sera trop tard.

' Avec plus de 2 000 arrivées par jour selon Frontex, les statistiques sur la période de Noël ne sont pas encourageantes, a-t-il déclaré. Le sommet européen de mars sera la dernière chance de voir si notre stratégie fonctionne. Si ce n'est pas le cas, nous ferons face à de graves conséquences telles que l'effondrement de Schengen. '

Dans les faits, la zone de libre circulation Schengen est d'ores et déjà bien compromise. Le Danemark, la Suède ou encore l'Allemagne ont rétabli des contrôles, et l'Autriche compte faire de même à la frontière avec la Slovénie.

' Nous souhaitons ces contrôles systématiques, a expliqué le chancelier Werner Faymann. Le but est de savoir qui arrive, et ces contrôles nous permettront de renvoyer les réfugiés qui ne veulent pas demander l'asile, qui ne veulent pas coopérer. '

De son côté, la Hongrie, qui a érigé des clôtures le long de ses frontières avec la Croatie et la Serbie, se dit prête à en construire une à la frontière avec la Roumanie si le migrants affluaient par cette route.

Partager cette vidéo :

Publié le 20/01/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité