Vidéo associée: 

Donald Trump : pour la Syrie, “je ferai payer les Etats du Golfe”

Corps: 

Dénoncés dans son propre camp, les facéties de Donal Trump continuent malgré tout de remplir les salles, comme lors ce meeting mardi en Virginie. Le candidat républicain à la Maison Blanche a présenté ses idées en matière de politique internationale.

'Nous voulons établir des zones de sécurité en Syrie', a t-il expliqué. 'J'irai voir les pays du Golfe qui ne font pas grand chose. Ces Etats du Golfe n'ont rien d'autre que de l'argent. Je les ferai payer. Nous avons une dette de 19 000 milliards de dollars. Nous n'allons pas payer. N'oubliez pas que sans nous les Etats du Golfe n'existeraient pas'.

Durant la soirée, des voix contestataires ont été priées de sortir, dont un bébé en pleurs. Le milliardaire a poursuivi son discours évoquant le Brexit.

'Les autres pays européens vont suivre la même voie', dit-il. 'Parce qu'on les a obligé à accueillir des gens et maintenant la situation est catastrophique. Qu'est ce qui a mal tourné ? Angela, que s'est-il passé ? Regardez ce qui se passe en Allemagne. J'ai des amis qui y vivent. Pendant des années, ils étaient si fiers. Ils me disaient, 'Donald, ce pays est magnifique'. Et maintenant ils me disent qu'ils vont quitter l'Allemagne'.

Les derniers dérapages de Trump avec la famille d'un vétéran musulman d'Irak ont provoqué des ruptures dans son propre camp. Paul Ryan, président de la Chambre des représentants et le sénateur John McCain l'ont publiquement critiqué.

Partager cette vidéo :

Publié le 03/08/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité