Vidéo associée: 

Des trains pris d’assaut par les migrants entre la Hongrie et l’Autriche

Corps: 

Des embouteillages de 50 km de long, la frontière entre la Hongrie et l'Autriche est maintenant sous contrôle : le moindre camion, même les voitures, sont inspectées par des policiers et des douaniers. Ils traquent essentiellement des passeurs.

Les autorités autrichiennes veulent d'abord éviter qu'un drame ne se reproduise, comme celui de la semaine dernière quand 71 corps ont été découverts dans un camion sur une autoroute.

La Hongrie, qui fait partie de l'espace Schengen, est une porte d'entrée pour les migrants en Europe. Un mur de barbelés a été érigé, mais l'Autriche exige une meilleure politique de ses collègues européens.

Johanna Mikl-Leitner, ministre autrichienne de l'Intérieur :
'Nous voyons bien que les trafiquants sont de plus en plus brutaux, sans scrupules, et nous devons nous battre avec des mesures plus fortes.'

Conséquence de ces contrôles sur la route, les trains sont pris d'assaut. Des centaines de migrants, la plupart syriens, sont arrivés à la gare de Vienne en provenance de Budapest, après avoir été arrêtés plusieurs heures à la frontière autrichienne. Beaucoup sont ensuite repartis vers l'Allemagne.

A Budapest, la gare s'est transformée en un immense camp de réfugiés, dans la plus grande confusion. Plusieurs trains partent, surchargés.

La Commission européenne souhaite répartir les demandeurs d'asile parmi plusieurs pays européens, pour soulager les pays d'arrivée.

Partager cette vidéo :

Publié le 01/09/2015