Vidéo associée: 

Des milliers de réfugiés maliens espèrent rentrer vite chez eux

Corps: 

Ils ne rêvent que d’une chose : pouvoir rentrer chez eux, au Mali, et qu‘à l’issue des élections présidentielles, la paix revienne enfin dans leur pays.

D’après le Bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA), quelque 174 000 Maliens ont trouvé refuge dans les pays voisins au Burkina Faso, au Niger, en Mauritanie et en Algérie depuis l‘éclatement du conflit dans la partie nord de leur pays en janvier 2012.

Mopti, autrefois pôle économique du Mali n’arrive pas à se remettre de la chute des villes voisines sous l’occupation islamique. Ici on espère que la participation élevée et l’absence de violence au premier tour sont un bon signe pour le futur du pays.

Pour Fatoumata, 16 ans, les cicatrices du conflit ne guérissent jamais :
“Ma mère était allée au marché. Je faisais le ménage. J’ai entendu des coups de feu. J’ai couru pour ramasser toutes les coupes. Je voulais rassembler tous mes frères dans la maison. Ils ont escaladé notre portail et ont atterri dans la cour” raconte-t-elle.
“Ils ne nous ont pas battues. Ils nous ont violées. Un groupe entrait pour nous violer tandis que l’autre tenait la garde. Ils nous ont apporté a manger, et la viande n‘était pas bien cuite. Ça a duré une semaine. Ensuite, ils nous ont jeté dehors et sont partis. “

Traoré a été enfermée dans une maison avec 15 autres filles qui ont aussi été violées. Elle a donné naissance à un garçon Moussa qui a maintenant 4 mois. Considérant ce viol comme une malédiction pour famille, son père l’a abandonnée. Même si son fils est venu au monde par la violence, Traoré veut le faire grandir dans un pays en paix et donner un toit à sa famille.

200 000 déplacés ont quitté Gao, Tombouctou et Kidal pour rejoindre les villes du Sud, principalement la capitale, Bamako. Certains sont recueillis par des proches et des amis, d’autres sont installés dans des camps.

Jarrou Ag Ahmed lui, vit dans le camp de Goudoubo, au Burkina Faso, qui abrite plus de 10 000 des réfugées maliens. Il espère qu’après les élections, le calme dans son pays, autrefois considéré comme un modèle de démocratie dans une région perturbée.

Le nouveau président aura pour mission de redresser le Mali, traumatisé par 18 mois d’une crise politique et militaire. Les réfugiées maliens espèrent mettre la crise derrière eux, rentrer chez eux, et reconstruire leur pays.

Partager cette vidéo :

Publié le 03/08/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages