Vidéo associée: 

Des engagements contre l'esclavage en Libye

Corps: 

Poussés à réagir au scandale des marchés d'esclaves en Libye, les dirigeants d'Afrique et d'Europe réunis à Abidjan ont annoncé une série de mesures. Une enquête internationale sera menée et des forces spéciales mises en place pour lutter contre le trafic d'êtres humains. Pas de date ni de précision sur les financements, mais l'engagement se veut fort.

" Nous avons exprimé combien le traitement inhumain de migrants ne peut que nous interpeller et requiert des réponses à la mesure de notre condamnation " a assuré Alassane Ouattara. " Et sans attendre, des actions humanitaires doivent être menées rapidement contre les réseaux de passeurs et ceux-ci doivent être mis hors d'état de nuire. Et les enquêtes doivent être effectuées afin de situer les responsabilités ", a ajouté le président ivoirien.

Mercredi soir, déjà, Emmanuel Macron avait assuré que des rapatriements d'urgence seraient organisés depuis la Libye.

" D'abord une action d'extrême urgence pour évacuer de Libye toutes celles et ceux qui veulent et peuvent l'être et les aider à revenir vers leur pays d'origine. Et nous serons solidaires dans cette opération d'urgence qui sera conduite dans les prochains jours et prochaines semaines " avait ainsi déclaré le président français

D'après l'Union africaine, quelque 3 800 migrants, essentiellement originaires de l'Ouest du continent, vivent dans des conditions inhumaines et doivent être rapatriés urgemment. Mais le chiffre total des migrants coincés en Libye, un pays toujours en proie au chaos, avoisinerait les 700 000.

mots-clés : Afrique

Partager cette vidéo :

Publié le 30/11/2017
Publicité

Contenus sponsorisés