Vidéo associée: 

Des dizaines de milliers de manifestants contre la dissuasion nucléaire à Londres

Corps: 

60 000 personnes, c'est le chiffre martelé par l'un des organisateurs, l'ONG 'Campaign for Nuclear Disarmament', pour une manifestation décrite comme un événement dans l'histoire récente de la contestation anti-nucléaire.
Des militants, des citoyens ou des politiques, à l'instar de Jeremy Corbin, chef des travaillistes, ont battu le pavé à Londres pour dire non au renouvellement du programme de dissuasion nucléaire britannique Trident.

La chef du gouvernement écossais Nicola Sturgeon, particulièrement concernée dans la mesure où Trident se trouve sur son territoire, était présente.

'Je ne veux pas voir Faslane, le site de Trident fermer, a-t-elle expliqué. J'ai longtemps soutenu que le site devait être une base navale classique, et bien sûr, il faut des investissements, de la diversification pour amener des emplois alternatifs à ceux qui travaillent aujourd'hui chez Trident. Et il faut veiller à investir ces ressources, précieuses, dans des choses qui créent de bons emplois et qui améliorent nos services publics.'

Situé dans l'ouest de l'Ecosse, à Faslane, Trident abrite une flotte nucléaire que les Conservateurs veulent aujourd'hui remplacer, en renouvelant tout au moins 4 sous-marins nucléaires.

'Désarmer en ce moment', a estimé Philip Dunne, secrétaire d'État à la Défense, 'reviendrait à jouer avec notre sécurité' et 'profiterait à nos ennemis.'

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 28/02/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité