Vidéo associée: 

Des corridors pour les éléphants du Kenya

Corps: 

Un vétérinaire endort une femelle éléphant, dans le Parc national kényan de Tsavo, l'un des plus grands du pays. Au total une dizaine d'éléphants ont été équipés de ces colliers émetteurs, pour un programme co-géré par l'ONG Save the Elephants, pour mieux comprendre les habitudes de ces mammifères qui traversent régulièrement, les routes et les voies ferrées. L'équipe souhaite établir des corridors, pour la faune sauvage, pour mieux les protéger.

Benson Okita, responsable de l'ONG Save the Elephants :'L'objectif principal c'est de connaître les habitudes de ces animaux, pour savoir à quel endroit ils vont traverser une autoroute, ou le chemin de fer qui est actuellement en construction. Nous pourrons alors utiliser cette information pour mieux planifier les passages souterrains, là où les animaux peuvent traverser sans risque. L'autre objectif, c'est d'étudier la ligne de chemin de fer déjà existante. Il y a des passages souterrains pour la faune qui veut traverser. Nous voulons comprendre, en tant que scientifiques, si ces passages sont efficaces et s'il y en a assez. Après, nous pourrons en tirer des conclusions pour installer d'autres passages ailleurs.'

Le Kenya a signé un accord avec la Chine en 2013 pour la construction d'un nouveau chemin de fer entre Nairobi et Mombasa. Une partie traversera le parc national, avec plusieurs passages souterrains, car c'est ici que vivent la majorité des éléphants du pays. En 2012, les scientifiques avaient comptés près de 11.000 éléphants, contre plus de 12 500 en 2011. Pour les responsables du parc, surveiller les mouvements des éléphants permettrait aussi de réduire les risques de tensions avec les humains.

Robert O'Brien, Kenya Wildlife Service : 'Les éléphants traversent les fermes, alors nous voulons les suivre pour pouvoir prévoir leurs mouvements. Quand on sait où ils vont, on peut les repousser pour les amener de l'autre côté.'

Le projet reste nécessaire, pour recueillir toutes les données sur les mouvements de la faune, et ainsi adapter les infrastructures humaines. Aujourd'hui c'est tout l'écosystème du parc national qui est menacé par l'urbanisation, le changement climatique et le braconnage. Au rythme actuel, les éléphants d'Afrique pourraient bien disparaître complètement d'ici 2025. Le continent compte près de 500 000 animaux, contre plusieurs millions au milieu du XXème siècle.

Partager cette vidéo :

Publié le 30/03/2016

Toutes les vidéos

08/12/2016

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité