Vidéo associée: 

Delphine Batho : "Je n'ai commis aucune faute"

Corps: 

"Je n’ai commis aucune erreur, aucune faute. En aucun cas je n’ai manqué à la solidarité gouvernementale". Deux jours après son éviction express du gouvernement, Delphine Batho passe aux explications. L’ancienne ministre estime que ses propos sur le budget 2014, à l’origine de son limogeage étaient "mesurés et responsables" et qu’elle avait l’intention d’ouvrir "un débat politique" nécessaire.

Dans son viseur : Jean-Marc Ayrault, à l’origine de son départ et qui selon elle aurait choisi de "faire des arbitrages sans discussion avec les ministres" pour définir leurs budgets. "Quelque chose à changé" assure l’ex porte-parole de François Hollande en 2012. Pour elle, son départ est "un message" aux autres membres du gouvernement "pour leur dire que c’est fini la collégialité" dans la décision du budget.

Autre point abordé par Delphine Batho : le poids des lobbies qui "voulaient sa tête". Elle assure que le président de l’entreprise Vallourec, spécialisée dans l’exploitation des gaz de schistes aurait annoncé en avance sa marginalisation du gouvernement. Ce qui pose des questions à celle qui retrouvera son siège de députée en septembre. Elle a aussi annoncé qu’elle apporterait son "aide" et son "expertise" à la fondation de Nicolas Hulot.

Partager cette vidéo :

Publié le 04/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

18/01/2017

Pages

Publicité