Vidéo associée: 

Crise migratoire: sommet entre l’UE et la Turquie

Corps: 

Trouver enfin un compromis, à 28, et tenter de régler la crise migratoire, c'est l'enjeu du sommet de Bruxelles, avec cette fois la venue du premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

Car chaque semaine ce sont entre 15 000 et 20 000 migrants qui arrivent sur les côtes grecques. Pour Athènes, la situation devient intenable. D'autant que la fermeture de certaines frontières dans l'espace Schengen bloque sur son territoire 30 000 personnes. Bruxelles doit rapidement débloquer une enveloppe de 700 millions d'euros pour aider le gouvernement de Tsipras à mieux gérer l'afflux.

Mais parmi les 28, tout le monde semble convaincu qu'aucune solution ne pourra être trouvée sans l'aide de la Turquie. Le pays pourrait très rapidement se voir réaffecter les migrants qui ne sont pas éligibles à l'asile. En échange Ankara pourrait obtenir la relance du processus d'adhésion et l'arrêt des visas pour ses ressortissants vers l'Europe. 3 milliards d'euros pourrait aussi lui être versés.

Reste une grande inconnue de ces négociations, comment dans ces conditions réussir à aborder la question des droits bafoués de la presse en Turquie ? Vendredi 4 mars, les autrorités ont pris le contrôle du quotidien d'opposition Zaman. Martin Schulz, le président du parlement, a prévenu, il ne peut y avoir de marchandage sur ces valeurs. Reste encore à savoir quel sera le vrai poids de ses déclarations d'intention dans une négociation qui s'annonce serrée.

Partager cette vidéo :

Publié le 07/03/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité