Vidéo associée: 

Publié le 14/06/2017

Crise des réfugiés : la Commission veut sanctionner

Corps: 

Le système européen de relocalisation des réfugiés annonce de nouvelles tensions au sein de l'Union européenne. La Commission européenne a décidé de lancer des procédures d'infraction contre la Pologne, la Hongrie et la République tchèque. Ces trois pays membres refusent d'accueillir des demandeurs d'asile. Pour le Commissaire chargé de la Migration il s'agit avant tout de respecter les règles européennes. 'Il est obligatoire et contraignant pour tous les Etats membres de se conformer et de mettre en oeuvre les promesses faites', explique Dimitris Avramopoulos.

Relocalisations : l'UE engage des procédures d'infraction contre la République Tchèque, la Hongrie et la Pologne. https://t.co/rqLiJgY1hH pic.twitter.com/Qq8sLoYl8x- CommissionEuropéenne (@UEfrance) 13 juin 2017

Pour l'eurodéputé polonais Jacek Saryusz-Wolski la méthode employée sur cette question migratoire n'est pas la bonne. 'Je pense que nous devons nous asseoir ensemble et nous entendre de façon plus consensuelle plutôt que de pousser sur certains Etats membres les décisions d'autres pays membres qui veulent se débarrasser de leurs problèmes sans reconnaître ni respecter les difficultés des uns et des autres', ajoute-t-il.
L'Union a décidé en 2015 de relocaliser en deux ans 160 000 demandeurs d'asile arrivés en Grèce et en Italie. Mais actuellement un peu plus de 20 000 personnes ont bénéficié de ce dispositif.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet