Vidéo associée: 

Crimée : que choisit-on lors du référendum de dimanche?

Corps: 

Moins de trois semaines après que les drapeaux russes ont été hissés sur les bâtiments du gouvernement régional et du parlement de Crimée, 1,5 million d‘électeurs sont appelés à dire oui ou non à un rattachement à la Russie.

Plus précisément, ils devront trancher entre deux options, sous formes de questions :
1 – Approuvez vous la réunification de la Russie et de la Crimée au sein de la Fédération de Russie ?
2 – Approuvez-vous la restauration de la Constitution de 1992 et le statut de la Crimée comme faisant partie de l’Ukraine ?

La constitution de 1992, adoptée après l‘éclatement de l’Union Soviétique en 1991 mais rapidement abolie, prévoyait pour la Crimée un statut d’Etat indépendant au sein de la République d’Ukraine.

Aujourd’hui, la Crimée est régie par une constitution datant, elle, de 1998. Elle confère à la péninsule un statut de république autonome, toutefois dépendante de l’Ukraine, politiquement et économiquement.
Le Parlement de Crimée ne peut pas voter les lois et le gouvernement régional est financé par Kiev.

En Crimée, aucune campagne publique en faveur du non rattachement à la Russie n’a été organisé. Le referendum apparaît ainsi comme une formalité en vue du rattachement de la Crimée à la Russie.
Si tel est le cas, la Crimée sera déclarée ‘‘Etat indépendant et souverain avec une forme républicaine de gouvernement’‘. Elle deviendra la 84ème province de la Fédération russe.

A Moscou, les députés de la Douma doivent de leur côté examiner le 21 mars prochain un texte de loi pour autoriser la Fédération à incorporer un territoire étranger en cas de « défaillance » de l’Etat dont il dépend.

Partager cette vidéo :

Publié le 15/03/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité