Vidéo associée: 

Coulibaly arrêté puis relâché : Bernard Cazeneuve confirme et s'explique

Corps: 

Bernard Cazeneuve confirme mercredi l'information du Canard enchaîné : Amedy Coulibaly, qui a tué une policière ainsi que quatre autres personnes lors des attentats qui ont touché la France en janvier, a bien été arrêté par hasard par des policiers le 30 décembre 2014, avant d'être relâché. "Cet article dit des choses vraies."

Le ministre de l'Intérieur, auditionné mercredi par la commission d'enquête sur la surveillance des filières et des individus djihadistes de l'Assemblée, a tenu à préciser les conditions de cette interpellation.

"Ne pas interpeller"

"En mars 2010, Coulibaly, qui a été impliqué dans la tentative d'évasion de Smain Aït Ali Belkacem (membre du GIA et un des responsables des attentats qui ont touché la France en 1995, ndlr), a été condamné non pas pour acte de terrorisme mais pour un délit de droit commun. Il a été immédiatement (inscrit) dans le fichier des personnes recherchées et signalées avec une mention 'ne pas attirer l'attention', c'est-à-dire 'comprendre mais ne pas interpeller, ne pas arrêter'."

"Donc quand il a été arrêté le 30 décembre, c'est cette fiche qui s'allume", continue Bernard Cazeneuve. "Donc on n'attire pas l'attention, on met en oeuvre les préconisations du fichage de 2010 et à ce moment-là il n'a commis aucun nouveau délit pénal."

"Cette explication, qui en droit imparable et qui correspond à l'exacte réalité, n'est pas une explication qui me suffit", continue le ministre. "Il faut que nous ayons un dispositif à l'intérieur de l'appareil d'État qui permette à ceux qui collectent le renseignement de le communiquer à ceux qui l'analysent et de croiser les différentes analyses de manière à être sûrs que l'on priorise."

>> Suivez en direct l'audition du ministre

A lire aussi :

>> Manuel Valls a annoncé mercredi des mesures visant à lutter contre le terrorisme

>> VIDEO - Bernard Cazeneuve : "Il y a une extrême fongibilité entre la petite délinquance et le terrorisme"

>> VIDEO - Terrorisme : "Le risque zéro n'existe pas", selon Bernard Cazeneuve

VIDEO - Bernard Cazeneuve : "Il paraît que je suis un notaire de province"

Maxence Kagni

Partager cette vidéo :

Publié le 21/01/2015
Publicité

Contenus sponsorisés