Vidéo associée: 

Connaissez vous le “Braqueur whisky” hongrois ?

Corps: 

Dans les années 90 la rubrique des faits divers en Hongrie a été marquée par un braqueur de banque qui agissait seul et qui buvait toujours un whisky dans un bar proche avant de passer à l'action. D'où son surnom : le voleur whisky. Il s'appelle en fait Attila Ambrus. Et il a suivi le tournage du film qui retrace ses faits : 'J'avais un peu peur en regardant les scènes du film parce que je n'étais pas du tout aggressif quand je volais une banque. Au début j'étais beaucoup trop poli, mais ensuite j'ai compris que montrer une forte confiance en soi est une grande qualité pour un braqueur de banque. L'acteur qui m'interprète, Bence, est tout à fait capable de jouer ça.'

Le voleur whisky a volé 30 banques sans ne jamais blesser qui que ce soit. Il est interprété par Bence Szalay : 'Je ne joue pas uniquement le rôle d'un simple voleur de banque mais Attila Ambrus. Il avait une personnalité très complexe et riche. J'ai aussi eu des moments difficiles dans ma vie et je comprends qu'on peut se retrouver dans des situations destructives. Mais Attila Ambrus est suffisamment fort pour se relever après chaque difficulté. Par exemple il a passé 12 ans en prison mais aujourd'hui il travaille. Et quand on discute avec lui on n'a pas l'impression qu'il a passé 12 ans derrière les barreaux.'

Il était aussi connu pour son art du déguisement et pour la façon dont il s'est évadé de prison. Il avait réalisé une corde pour descendre sa cellule du 7e étage. Comme elle était trop courte de huit mètres il lui a fallu faire ce dernier saut.

Attila Ambrus a commencé tôt sa carrière de délinquant par des petits vols. Il est ensuite devenu joueur de hockey. Certains de ses amis joueurs l'ont aidé parfois mais la plupart du temps il a agi seul.

Nimród Antal est le réalisateur : 'J'essaye de ne pas juger les gens parce que j'ai fait de nombreuses erreurs et j'en ferai peut-être encore. C'est la raison pour laquelle je le considère comme quelqu'un qui a eu une enfance difficile. Il n'avait qu'un an et demi quand sa mère est parti et 10 quand sa grand-mère est morte. Bien sûr les difficultés ne sont pas une excuse pour tous ces vols et les crimes qu'il a commis. Mais il faut toujours voir comment la vie de quelqu'un a commencé.'

Ce jour là c'était tournage des scènes d'actions avec cascades à la clé.

Laszló Juhász, cascadeur : 'Quand commence une poursuite de voitures il faut vraiment se concentrer. De nombreuses choses peuvent se passer. Les roues des deux voitures se sont bloquées ce qui es dévié ma voiture. J'ai faille rentrer dans les voitures garées au bord de la route. Mais je crois qu'on a pu régler au mieux la situation.'

La scène est filmée sous trois angles. Quand a la caméra mobile qui suit la voiture elle est embarqué sur un quad.

Et pour les séquelles de l'accident sur les policiers un peu de sang artificiel devrait faire son effet.

Tamás Hutlassa, producteur : 'L'histoire de ce film est vraie à 70/80%. Quelque passages ont été inventés. Aujourd'hui on tourne le dixième vol et il avait réussi à s'échapper en voiture. Toutes les cascades sont réelles dans le film. Il n'y a pas de trucs ou d'effets sur ordinateur. Ce sont deux vraies voitures qui entrent en collision.'

Attila, le voleur whisky avait l'habitude de passer la frontière entre la Hongrie et la Roumanie accroché sous un wagon de marchandises, un héro populaire un personnage emblématique de la période de transition entre communisme et démocratie.

Partager cette vidéo :

Publié le 05/10/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité