Vidéo associée: 

Colombie : un prix Nobel pour ne pas abandonner le processus de paix

Corps: 

Un accord de paix, oui, mais qui n'a pas été ratifié par la population colombienne. C'est la situation inédite en Colombie qui a pourtant vu son président, Juan Manuel Santos, devenir prix Nobel de la Paix ce vendredi. L'accord signé le 26 septembre doit maintenant être modifié, et en attribuant ce prix, le comité Nobel a dit vouloir contribuer à relancer aux efforts de paix.

Plusieurs manifestations ont eu lieu à Bogota pour pousser à une adoption rapide d'un nouvel accord.

" Un prix Nobel, ce n'est pas la même chose que la paix, déclare ce manifestant à Bogota. Nous n'en avons pas encore fini et nous exigeons qu'ils trouvent un autre accord maintenant. C'est la première chose, et la seconde c'est qu'il faut dé-personnaliser ce sujet. Ce Nobel, c'est à cause des victimes, et pour les victimes. "

Carlos Fernandez est enseignant :
" Je pense que c'est une preuve du soutien de la communauté internationale envers la Colombie et envers notre souhait profond de trouver une solution à un conflit qui a coûté tellement de vies. "

Le référendum " n'était pas un vote pour ou contre la paix ", a répondu le comité Nobel à ceux qui l'accusent d'aller à contre-courant de la volonté populaire.

A Bogota, notre correspondante Natalia Orozco :
" L'annonce du Prix Nobel de la Paix au président Santos a rempli la Colombie d'espoir, et spécialement ceux qui veulent que l'accord soit ratifié le plus vite possible. Les équipes de négociation ont déclaré qu'elles allaient continuer d'écouter ceux qui ont dit non aux accords, mais ont aussi déclaré que toute modification apportée aux accords devrait venir uniquement du gouvernement ou des FARC. "

#AsíLoTuiteó JohnKerry sobre el #Nobel de la Paz que recibió JuanManSantos https://t.co/I2cq4vbUll pic.twitter.com/cUViTnnmiP- Unión Radio (@Unionradionet) October 8, 2016

Partager cette vidéo :

Publié le 08/10/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité