Vidéo associée: 

Colère et deuil en Italie après la tragédie de Lampedusa

Corps: 

L’horreur dissimulée au fond de la mer. Des dizaines de cadavres restent piégés dans l‘épave du navire qui a chaviré jeudi matin au large de Lampedusa. 500 migrants étaient à bord espérant rallier les côtes européennes. A la suite d’une avarie, ils ont enflammé une couverture pour signaler leur présence, mais le feu a pris sur le bateau entrainant un mouvement de foule puis le naufrage. Seuls 155 personnes ont survécu.

Un drame de plus, mais un drame d’ampleur qui a secoué l’Italie toute entière. Le pays a observé ce vendredi une journée de deuil national. A l’Assemblée, le ministre de l’Intérieur, Angelino Alfano, s’est emporté contre l’Europe. “C’est un problème qui ne nous concerne pas nous”, dit-il, “mais l’Europe. Comment l’Europe entend défendre les frontières qu’elle a dessiné avec le traité de Schengen ?”.

Dans un geste inédit, le maire de Rome a annoncé que les 155 rescapés seraient accueillis dans la capitale. Partis du port de Misrata en Libye, ils sont en majorité originaires d’Erythrée et de Somalie.

A mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie, Lampedusa est un des principaux points d’entrée des migrants africains en quête d’une vie meilleure en Europe.

Partager cette vidéo :

Publié le 04/10/2013
Publicité

Contenus sponsorisés