Vidéo associée: 

Chômage des jeunes, une génération perdue

Corps: 

Ils ont entre 15 et 24 ans, n’ont généralement pas fait d‘études supérieures et on les appelle déjà “la génération perdue”. Les taux de chômage de cette génération sont deux à trois fois plus élevés que ceux de leurs aînés. Ils sont les premières victimes de la crise. Leur sort s’est scellé à partir de 2008 et leur situation n’a cessé de se dégrader depuis.

Avec 26,5 millions de chômeurs, 11% de la population, contre 7,5 aux Etats Unis et 4,1 au Japon – l’Union européenne est durement frappée par le chômage. Et si les contrastes sont saisissants entre certains pays, Allemagne, Autriche, par exemple d’un côté, et Espagne, Grèce de l’autre, le contraste est encore plus fort avec les chiffres concernant les jeunes. Ils sont plus de 5 millions et demi au chômage. 23,5%. La situation est particulièrement catastrophique en Espagne ou en Grèce où plus de la moitié d’entre eux sont sans emploi.

D’ou l’urgence pour les européens d’agir. Lors du dernier sommet la semaine dernière, ils ont décidé de prendre le problème à bras le corps, à l’initiative de l’Allemagne et de la France.

Des crédits seront donc alloués, pour aider en priorité les régions ou le chômage des jeunes actifs est le plus élevé. Et des mesures envisagées comme la “garantie jeunes”, consistant à proposer un emploi, une formation ou un stage à tout jeune inactif depuis 4 mois.

L’objectif : ne pas les laisser décrocher. Du marché du travail, et de la société en général. Car le chômage, particulièrement de longue durée, qui touche surtout les jeunes sans diplômes, peut impacter gravement leur vie professionnelle future et sur leur épanouissement personnel, jusqu‘à entraîner désespoir et violence.

Parfois, les conséquences peuvent être positives. En Espagne par exemple, les jeunes ont repris le chemin des salles de cours. Tenté pendant le boum de la construction d’arrêter l‘école pour aller travailler, ils se remettent à étudier…

Luis Felipe, lui avait tout arrêté: “Vous pensez que ce n’est pas nécessaire de faire des études, explique-t-il, vous avez 17 ans, vous gagnez 900 euros, vous dites c’est génial, mais c’est faux.”

L’abandon scolaire a ainsi décru de 2 points en un an en Espagne. La Grèce, autre pays durement touché, connait le même phénomène

Partager cette vidéo :

Publié le 03/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité