Vidéo associée: 

Centrafrique : la France prise au piège ?

Corps: 

Ce mardi a lieu dans l’hémicycle une déclaration du gouvernement suivie d’un débat avec vote sur l’autorisation de la prolongation de l’intervention des forces françaises en Centrafrique. Cela intervient une semaine après qu’une délégation d’une dizaine de députés se soit rendue à Bangui, afin de s’entretenir avec les responsables de l’opération Sangaris et les autorités de transition centrafricaines.

A l’issue d’un conseil de défense restreint autour de François Hollande le 14 février dernier, le Président a proposé d’accroître le contingent de quatre cent soldats supplémentaires, ce qui porterait à deux mille hommes nos effectifs dans le pays. Sur le terrain, les opérations de désarmement des milices se poursuivent, mais la situation est très tendue et des habitants tentent de fuir. La population semble avoir basculé dans une logique de tuerie par prévention ou par vengeance, et les confrontations se multiplient entre chrétiens et musulmans, sédentaires et nomades ou même à l’intérieur de la communauté animiste majoritaire. En outre, ce week-end, un soldat français de 26 ans engagé dans l’opération Sangaris, a été mortellement blessé dans un accident de la circulation.

La France est-elle en train de s’enliser en Centrafrique ? Sommes-nous dans une situation « pré-génocidaire » qui pourrait s’apparenter aux pires heures de l’histoire du Rwanda ? Comment mettre un terme à l’escalade de la violence ? Autour d’Arnaud Ardoin, les invités du débat de « ça vous regarde » en parlent ce soir.

Partager cette vidéo :

Publié le 26/02/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité