Vidéo associée: 

Burkina Faso : le Conseil de Sécurité réclame la “libération immédiate” du président

Corps: 

Le président intérimaire du Burkina Faso et son Premier ministre sont toujours retenus en otages par la garde présidentielle. On ignore les revendications du Régiment qui les séquestre, mais dès hier soir, des centaines de personnes ont convergé vers le palais présidentiel avec des sifflets et des vuvuzelas pour réclamer la libération des deux hommes. Ils ont été repoussés par des coups de feu.

Depuis la chute de Blaise Compaoré, le Burkina Faso est dirigé par des autorités intérimaires avec à leur tête le président Michel Kafondo et le Premier ministre Isaac Zida. Elles doivent rendre le pouvoir à l'issue d'élections prévues le 11 octobre.

L'ONU, l'Union africaine, la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest et la France ont fermement condamné cette 'prise d'otages'.

Ce n'est pas la première fois que la garde prétorienne de l'ex-président Compaoré perturbe la transition. Une commission avait recommandé lundi la dissolution de cette unité de 1 300 hommes.

Il y a onze mois, un soulèvement populaire contre un cinquième mandat de Blaise Compaoré renversait le président, après 27 ans au pouvoir.

Partager cette vidéo :

Publié le 17/09/2015
Publicité