Vidéo associée: 

Publié le 14/09/2017

Brésil : Lula à nouveau devant le juge Moro

Corps: 

Le feuilleton 'Car Wash' au Brésil se poursuit. L'ancien président brésilien Lula Da Silva a clamé haut et fort son innocence lors de son deuxième face-à-face avec le juge anticorruption Sergio Moro, qui l'a déjà condamné à près de dix ans de prison en juillet dans une autre affaire.

Interrogé pendant plus de deux heures, Lula se dit victime d'une chasse aux sorcières. On lui reproche d'avoir favorisé le géant de la construction Odebrecht en échange de terrain lorsqu'il était au pouvoir. Des accusations que son ancien ministre des finances, déjà en prison, a confirmé la semaine dernière. Selon les procureurs, Odebrecht a payé un terrain destiné à l'Institut Lula à Sao Paulo et mis à disposition de sa famille un terrain dans la ville voisine de Sao Bernardo do Campo, pour rétribuer des faveurs dans l'obtention de contrats avec la compagnie pétrolière d'Etat Petrobras.

As considerações finais do depoimento desta quarta-feira (13). pic.twitter.com/oGlP8UZqSl- Lula pelo Brasil (@LulapeloBrasil) 14 septembre 2017

Visé au total par six procédures judiciaires, Lula est sous la menace de multiples condamnations qui pourraient réduire à néant ses ambitions de retourner au pouvoir.

En juillet, l'ancien ouvrier métallurgiste, qui avait fini ses deux mandats avec des taux record de popularité, a été condamné à neuf ans et demi de prison, reconnu coupable d'avoir reçu de la part de l'entreprise de bâtiment OAS un triplex dans une cité balnéaire en guise de pot-de-vin.

Laissé en liberté en attendant son jugement en appel, il risque de se voir empêcher de se présenter à la présidentielle d'octobre 2018 en cas de condamnation en deuxième instance, voire de finir derrière les barreaux.
Lula est jusqu'à présent en tête des intentions de vote, mais suscite aussi un fort niveau de rejet dans l'opinion brésilienne.

Sa tournée réalisée ces dernières semaines dans les régions pauvres du nord-est n'a d'ailleurs pas attiré les foules.

Praça Generoso Marques, Curitiba.

Foto: Ricardo Stuckert pic.twitter.com/BnRlHWp2Kf- Lula pelo Brasil (@LulapeloBrasil) 14 septembre 2017

Avec AFP

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet